En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

En savoir plus sur les cookies

De nouveaux enjeux pour les salons professionnels inscrits dans le marché de l’Open Innovation

Temps de lecture 3 min

Les salons professionnels deviennent un vrai phénomène, ils affluent et occupent de plus en plus de place dans le réseau des entreprises. Quelles sont leurs objectifs et leurs stratégies d’innovation ?

Selon François Mayaux, professeur en marchés et innovation, les salons professionnels se caractérisent comme « un outil global de marketing ». Comment peut-on traduire cette approche ? Les salons se placent à la frontière entre la vente, la distribution et la communication. Un point d’entrée qui rend ces manifestations professionnelles particulières et impactantes pour les entreprises. Ainsi, elles visent un public plus ciblé en réunissant dans un même lieu les clients, les prospects, les concurrents et les prescripteurs. Une jonction possible nulle part ailleurs.

Ceci définit plusieurs objectifs :

  • Vente de produits et de services.
  • Recherche de nouveaux prospects.
  • Modification de l’image de l’entreprise en développant sa notoriété.
  • Présentation d’un nouveau concept.

Les clés pour atteindre ces objectifs passent par :

  • L’innovation (avec le format des manifestations).
  • L’expertise sectorielle (analyse et expertise économique et concurrentielle).
  • La détention de bases de données clients.
  • Un réel savoir-faire logistique.

L’avènement d’internet a provoqué l’affluence des salons mais en créant par ricochet une étendue de la concurrence. En effet, il y a peu d’obstacles pour entrer sur ce marché, si bien que de nouveaux entrants font leur apparition et ce, régulièrement (aussi bien français qu’étrangers).

Ce n’est pas les seules difficultés dû à l’évolution numérique. En effet, si internet est un média puissant, il l’est parfois au détriment des salons. Les entreprises priorisent leur budget au digital en mettant de côté la partie physique. Les relations avec les clients se durcissent, ainsi les exposants réduisent leur surface d’exposition et donnent davantage d’intérêt aux « leaders » du marché en choisissant les salons à forte notoriété.

L’objectif principal serait alors d’apporter une stratégie de communication phygital, autrement dit de digitaliser les salons physiques (notion expliquée dans l’article  « Le marché du bébé adopte de nouvelles stratégies digitales »). Les salons s’appuient alors sur plusieurs éléments :

  • Renforcer l’expérience visiteur et faciliter l’expérience client (convivialité et interactivité).
  • Fournir des services personnalisés pour fidéliser les visiteurs et les exposants.
  • Promouvoir l’événement.
  • Véhiculer une image moderne.
  • Un ROI plus facile à atteindre compte tenu d’un meilleur reporting.

Même si le pas vers le numérique reste timide par peur de cannibaliser le secteur avec une approche des salons virtuels par exemple, la démarche vers le digital s’affirme de plus en plus et se construit de mieux en mieux. Au fur et à mesure, les organisateurs doivent renforcer leurs équipes dédiées à l’animation des communautés en ligne.

On l’aura compris, la vocation de ce marché est d’utiliser les nouveaux outils numériques pour améliorer les salons physiques sans les remplacer.

Les organisateurs de salon font donc appel à de plus en plus d’outils de communication pour traduire leur notoriété par une hausse de leur chiffre d’affaire. Unimev, l’union française des métiers de l’événement, a réalisé une étude pour démontrer que ces impacts médiatiques et économiques sont bien réels :

Les salons en France génèrent :

  • 5,8 milliards d’euros de retombées par an.

Dont

  • 3 milliards d’euros au bénéfice des acteurs du tourisme.

Et

  • 2,8 milliards d’euros au bénéfice des acteurs de l’organisation et de l’accueil.

Aujourd’hui la solution marque blanche permet de répondre à ce besoin en offrant un espace brandé aux couleurs de l’entreprise, un login personnalisé pour les clients et une animation complète des communautés.

Tags : salons, communication, phygital, digital, marqueblanche, innovation