En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

En savoir plus sur les cookies

Pourquoi choisir le DIY pour innover dans son entreprise ?

Temps de lecture 3 min

Le Do It Yourself est la tendance qui s’inscrit véritablement dans un marché en plein développement. Comment se démarquer ? Quel est l’intérêt de chercher un nouveau créateur et d’intégrer ainsi, une part d’innovation dans son entreprise ?

Le marché du « Do It Yourself » représenterait à lui seul 1,250 milliard d'euros en France. En effet, en ces temps de crise, le « fait main » devient une pratique de plus en plus courante. On le retrouve régulièrement comme sujet principal dans la plupart des magazines féminins tels que Marie Claire idées, Cosmopolitain, Glamour, Elle… Mais c’est aussi devenu la  thématique phare pour les salons. La multiplication des manifestations dédiées au DIY prend de l’ampleur : salon Créations & savoir-faire, salon Id créatives, Version Scrap, Tendances créatives, Créativa

Si cela permet une réelle reconnaissance personnelle pour les créatifs DIY, c’est aussi l’occasion pour les entreprises de dénicher de nouveaux talents et de surfer sur une vraie tendance. Au moment où la concurrence et la compétition font rage, l’heure est à la différenciation.

Si l’on devait résumer le DIY en deux mots on parlerait d’unicité et de créativité. Aux antipodes des grosses productions, la pratique du « faire soi-même » implique une réelle authenticité des produits. Elle sous-entend une nouveauté qui est aujourd’hui très prisée.

Les marques, connaissant les attentes et les pratiques des consommateurs, tentent depuis plusieurs années de s’approprier le mouvement du DIY. Il inspire et accompagne aujourd’hui les grandes entreprises dans leur transformation. Ce  modèle évolue à l’heure du numérique et permet de nouveaux challenges pour les marques.

Quelles sont les contraintes ? Le DIY est devenu un vrai phénomène de société. En effet, si à l’origine, c’est un marché qui s’impose par son modèle de différenciation, il est désormais noyé par l’arrivée massive de nombreux créateurs. Comment tirer son épingle du jeu ? Alors que les entreprises veulent utiliser ce modèle pour booster leur créativité comment peuvent-elles trouver leur coup de cœur, dénicher le talent qui fera la différence ?

La co-création et le collaboratif sont les maitres mots de cette demande. Lancer un appel à projet et proposer à toute une communauté de créatifs de s’exprimer sur ce projet c’est une solution phare pour les entreprises.

Voici 3 créations qui ont fait preuve d’innovation dans le DIY :

  • Le lundi 25 septembre, Arte Creative dévoilait sa nouvelle websérie : Fashion Geek. On y retrouve des créateurs qui font et pensent le vêtement de demain. Autrement dit, ils mettent en relation mode et technologie. Chaque épisode fait un focus sur un créateur que l’on peut inscrire sous le label de « Fashion Tech ». Sidonie Garnier, qui co-signe Fashion Geek, déclare à ChEEk Magazine « cette nouvelle accessibilité des connaissances ouvre la porte à de nouveaux types de créateurs ».
     
  • L’innovation créative qui a également retenu notre intention c’est le DIY dans les instruments de musique. Vincent Van Sull, professeur de musique et auteur du livre « 0sez la Musique », donne à ses élèves des objets du quotidien en leur demandant d’improviser des sons. « Je me suis rendu compte que les gens accrochaient facilement parce que ça les mettait à l’aise de taper avec des fourchettes ou des cuillères plutôt que de poser les mains sur un vrai xylophone ou de souffler dans une trompette » précise Guillaume Codutti, percussionniste du groupe Sysmo.
     
  • Le groupe Tecsabois s’est différencié en misant sur le design. En effet, son nouvel axe de développement lui vaut aujourd’hui une croissance annuelle à deux chiffres. Les étagères en chêne massif, les lampes design ou les cubes déco incontournables dans tous les Leroy Merlin de France, sont fabriqués dans le Cher au sein d’une filiale du groupe. « Les designers, quand ils arrivent, ne connaissent pas forcément le bois. Ils viennent avec leur dessin, leur projet. Nous, on leur apporte la technologie et la connaissance du bois » explique Sandrine Saget, spécialiste chez Chêne Décors. Un savoir-faire qui a valu à l’entreprise le mois dernier, le premier prix du design 2017 dans la catégorie Innovation matériaux.

Aujourd’hui, on peut voir que le « Do It Yourself » se développe vers un modèle plus collaboratif et devient alors le « Do It With Other ». C’est toute la logique du web 2.0 et l’explosion des nouveaux usages numériques qui affirment cette évolution. Le crowdfunding répond parfaitement à ce nouveau marché. C’est une solution qui fédère des créatifs, des porteurs de projets, des investisseurs, des clients… qui n’ont qu’une seule envie : animer une communauté et un projet.

Tags : diy, creativité, innovation, entreprises, marques, talents, differenciation