En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies

#desmasquespourtous : ELNA a choisi la créatrice Mélanie Schmitter !

Temps de lecture 3 min

Mélanie n’a pas hésité à s’engager dans la fabrication de masques en tissu pour les professionnels ! Elna l’a choisie pour lui offrir l’une de ses machines à coudre électroniques haut de gamme et l’aider à poursuivre sa belle aventure.


 

- Challangel : "Bonjour Mélanie, parlez-nous un peu de vous… Que faisiez-vous avant de vous lancer dans la fabrication de masques ?

Bonjour, je m'appelle Mélanie Schmitter et je suis la créatrice de Myrtille Poudrée, j’ai 34 ans et j’habite à Bordeaux. Avant le confinement, je créais des portraits de famille rigolos et des petites cuillères toutes mignonnes en pâte polymère.
À la fermeture des boutiques, je me suis rendue compte que faire reposer mon activité sur les seules épaules de la poste qui tourne au ralenti allait être compliqué, mais pas impossible. Cependant, je n'ai pas réfléchi très longtemps...

- Challangel : Qu’est-ce qui vous a incité à vous lancer dans la fabrication de masques en tissu ?
Julie, une amie créatrice qui fait partie, comme moi, de l’association de créateurs « les trésors bordelais », m'a contactée pour savoir quel était mon point de vue sur les masques en tissu et si, selon moi, c'était une bonne idée d’en faire.
Elle a fait le tour de la question avec d’autres de ses amis et 2 jours après le début du confinement, le 18 mars, elle a lancé le groupe "les petits masques solidaires" sur Facebook et m'a assigné le rôle de modératrice (qui me rend très fière) !

- Challangel : Dites-nous en peu plus sur ce groupe…
Ce petit groupe, qui ne devait être là que quelques jours afin de permettre d’équiper gratuitement les travailleurs qui nous soignent, nous protègent ou nous permettent de garder un niveau de vie confortable en attendant les masques officiels du gouvernement, compte maintenant plus de 12000 personnes dans toute la France.

- Challangel : Et vous, personnellement, comment avez-vous géré cela ?
J’ai d’abord commencé à faire des masques pour ma famille et mes voisins, vu que la gestion du groupe me prenait énormément de temps. Petit à petit le groupe étant devenu plus « autonome », j’ai pu me concentrer davantage sur la fabrication des masques.

J’ai eu des problématiques avec ma petite machine qui s’emmêlait les pinceaux… J’ai donc essayé de réadapter au maximum le modèle pour me faciliter la tâche pour le montage. J’ai pu fournir quelques aides-soignantes et des supermarchés du coin, jusqu’à ce que ma machine m’abandonne. J’ai averti toute l’équipe des petits masques en leur disant que je voulais continuer à participer, que j’allais faire la découpe des tissus pour les autres vu que la couture, c’était fini pour moi.


- Challangel : Et vous avez vu le challenge solidaire lancé par Challangel…
J’ai vu le post de Challangel passer dans le groupe « les petits masques solidaires » sur Facebook et je  me suis dit : qui ne tente rien, n’a rien. Comme j’ai passé mon anniversaire confinée (comme beaucoup…), j’ai participé au « challenge solidaire » #des masquespourtous me disant que ça serait un magnifique cadeau qui me permettrait de refaire des masques.


- Challangel : Et c’est vous qui avez été sélectionnée pour recevoir la machine à coudre Elna Experience 520S…
Quelques jours plus tard, j’ai reçu un appel m’informant que j’avais été choisie pour recevoir la machine à coudre Elna eXperience 520S. Je n’en croyais pas mes oreilles et je n’en croyais pas mes yeux quand, 2 jours plus tard, elle était là, dans mon salon ! Elle trône donc maintenant fièrement sur mon bureau qui me servait d’atelier jusque-là. Depuis, je me régale. Elle me change la vie. J’ai l’impression qu’elle coud les masques toute seule.


 
Elle est intuitive et silencieuse et j’ai testé tous les points disponibles (il y en a 30 !). Il y a même un pied fourni avec la machine afin de surfiler les ouvrages, façon surjeteuse. Les multiples couches de tissu ne lui font pas peur, elle a même une fonction pour faire un petit nœud à la fin de son ouvrage. Propre, simple, rapide et efficace !


Sa base légèrement arrondie et bien large rend la couture de n’importe quelle pièce tellement confortable que je n’arrivais plus à m’arrêter. J’ai d’ailleurs commandé plus de 20 000 m de fil pour pouvoir continuer ! Je reçois également régulièrement des dons de tissu pour pouvoir faire des masques. Rien ne peut plus m’arrêter…
 
- Challangel : Nous vous souhaitons d’aller loin ! Et nous sommes ravis d’avoir pu contribuer à votre belle initiative : merci pour votre engagement, Mélanie !

 

 

Tags : #Elna #masques #couture

Soyez le premier à commenter ce post.